信仰の糧
今日のために
カトリック教会より

Poster

L’aventure 日ごとの福音

Texte proposé par Origenius

8 janvier 2016

De la dif­fi­culté à s’appro­prier le texte bibli­que afin d’en faire une vraie nour­ri­ture spi­ri­tuelle conju­guée à la pro­po­si­tion péda­go­gi­que et didac­ti­que de la litur­gie est né le projet Higoto no Fukuin (日ごとの福音). Voici la genèse du projet.

Si la Bible est tou­jours le livre le plus édité au monde, puisqu’il s’agit d’une biblio­thè­que et qu’on ne pos­sède pas tou­jours les clefs pour lire ces textes de manière didac­ti­que, elle risque d’être aussi l’un des moins lus ou des plus mal lus. Elle reste sou­vent dans son étagère, amie de la pous­sière. On lui pré­fère pour la détente évidemment une BD, ou un jeu vidéo. Et elle acquiert ainsi sa mau­vaise renom­mée. Elle est au mieux réser­vée à quel­ques érudits spé­cia­li­sés, au pire un texte pour arrié­rés intran­si­geants fri­sant l’into­lé­rance crasse. Pour le commun des mor­tels, elle a perdu sa beauté, sa magni­fi­cence, sa noblesse, sa poésie – les a-t-elle jamais conte­nus à leur yeux –, elle est donc un tissu de légen­des, de mythes, bref, de men­son­ges pour tout être nor­ma­le­ment cons­ti­tué qui a enfin atteint sa majo­rité moderne et scien­ti­fi­que, celle du XXIe siècle. Pour les êtres enfin évolués, elle peut bien rester sur son étagère, à jamais. Ces pré­sup­po­sés scien­ti­fi­ques et supé­rieurs les éloignent de ce texte dont ils n’ont aucune idée de la richesse. Ces êtres émancipés ne savent pas (le) lire. Ils n’en pos­sè­dent aucune clef et opè­rent des contre-sens per­ma­nents quant à sa nature, son fonc­tion­ne­ment et son objec­tif. Il y a des lacu­nes dans l’air !

La litur­gie pro­po­sée par l’Église a une vertu péda­go­gi­que. La messe quo­ti­dienne y par­ti­cipe en ce sens qu’elle dis­tille pour chaque jour des textes bibli­ques dont nous pou­vons faire notre nour­ri­ture spi­ri­tuelle. L’année litur­gi­que étant ryth­mée par les étapes du mys­tère du salut, chaque période est scan­dée par les grands textes bibli­ques minu­tieu­se­ment choi­sis à l’usage du lec­teur qui suivra, pas à pas, grâce à la litur­gie, l’évocation du mys­tère du salut, et qui pourra si telle est sa volonté faire de ce mys­tère une nou­velle voie exis­ten­tielle. Une seule année de com­pli­cité litur­gi­que est une excel­lente intro­duc­tion bibli­que grâce à laquelle on apprend à lire la Bible.

Le cons­tat est simple : la bible est délais­sée parce qu’elle est sup­po­sée inac­ces­si­ble ou dépas­sée. D’autre part, la litur­gie, péda­go­gi­que­ment, est sensé four­nir les clefs pour en faire une lec­ture enri­chis­sante et utile à moin­dre frais. Comment faire pour pour que la pro­po­si­tion de celle-ci fasse redé­cou­vrir celle-là ?

Cette ques­tion m’a habité pen­dant un cer­tain temps, n’y trou­vant pas néces­sai­re­ment de réponse immé­diate. Au Japon aussi, y com­pris chez les chré­tiens, la lec­ture de la bible est dif­fi­cile. Par où com­men­cer ? Comment per­sé­vé­rer ? Comment la com­pren­dre ? La meilleure volonté prend sou­vent le chemin de la vel­léité.

Une bible à pren­dre la pous­sière dans son étagère a moins d’uti­lité qu’un cale-pied (de table ban­cale). Mais la litur­gie, tout péda­go­gi­que qu’elle soit, c’est « trop » la messe ; et à part les curés et les bonnes sœurs, peu de monde va à la messe chaque jour. La géniale pro­po­si­tion litur­gi­que serait-elle donc tout aussi inac­ces­si­ble que le livre que l’on ne sait pas lire ?

L’objec­tif est devenu lim­pide. Il s’agit de mettre les textes bibli­ques pro­po­sés par la litur­gie dans la poche des lec­teurs grâce aux pos­si­bi­li­tés qu’offrent les nou­vel­les tech­no­lo­gies, en les déconnec­tant de la messe pro­pre­ment dite. C’est ainsi qu’est né le projet de faire par­ve­nir chaque jour à tout abonné libre­ment ins­crit un cour­riel conte­nant pré­ci­sé­ment les textes bibli­ques que la litur­gie quo­ti­dienne pro­pose. Librement ins­piré de ce qui existe déjà en France sous la déno­mi­na­tion de L’Évangile au quo­ti­dien, le 1er juillet 2015 est né un ser­vice ana­lo­gue pour le Japon, en japo­nais évidemment. On dit ici Higoto no Fukuin (日ごとの福音), et ça se tra­duit à peu près par L’Évangile au quo­ti­dien.

L’aven­ture a duré plu­sieurs années. Elle a débuté avec le pre­mier site que j’ai cons­truit en 2006. Le Seigneur soit avec vous ! (En japo­nais, 主は皆さんと共に! dont l’adresse est tou­jours www.domi­nus­vo­bis.com – ça ne s’invente pas !) a com­mencé à ras­sem­bler les textes de la litur­gie du diman­che et des fêtes. Patiemment j’ai mis en ligne ces textes petit à petit jusqu’à ache­ver le cycle des trois années. Cependant, les limi­tes de l’exer­cice étaient attein­tes. Mon sys­tème ne me per­met­tait pas d’envoyer un cour­riel à des abon­nés éventuels. Il man­quait les textes de la litur­gie quo­ti­dienne. Il fal­lait passer à la vitesse supé­rieure. C’est alors que s’est cons­ti­tuée une petite équipe de 4 per­son­nes. Si je conti­nuais évidemment à col­lec­tion­ner sys­té­ma­ti­que­ment tous les textes, Jean-Paul nous a mis en rela­tion avec Evangelizo, l’asso­cia­tion qui gère le ser­vice en Europe, tandis que le père Akaiwa, prêtre du dio­cèse de Tokyo, assu­rait les rela­tions avec l’Église du Japon et l’Association Biblique Japonaise dont nous uti­li­sons la tra­duc­tion bibli­que. Enfin, avec mon ami Jacques, nous avons sué sang & eau pen­dant plus de six mois pour cons­truire un outil infor­ma­ti­que solide et pérenne. Pendant que Jacques déve­lop­pait les logi­ciels pour auto­ma­ti­ser la ges­tion des textes, des dates, des saints, pour créer auto­ma­ti­que­ment tous les cour­riels quo­ti­diens, je déve­lop­pais moi-même sous SPIP un site, véri­ta­ble centre rela­tion­nel entre le ser­vice et tous les abon­nés. J’en ai assuré également le design. Tout ceci est hébergé par un pres­ta­taire japo­nais (Softbank) chez qui Jacques a ins­tallé 4 Mac Mini sous OS X Server. Robuste et sans pépin !

Nous sommes vrai­ment très contents du tra­vail réa­lisé. Les réac­tions des pre­miers uti­li­sa­teurs, ainsi que le buzz qui en est généré nous mon­trent que nous avons répondu à un besoin exis­tant. Chaque jour, de nou­vel­les per­son­nes s’abon­nent. Nous sommes pré­sents sur Twitter et sur Facebook. Plusieurs cen­tai­nes de per­son­nes main­te­nant ont mis la parole de Dieu dans leur poche. Catholiques, chré­tiens ou non.

Mais nous ne devons pas nous com­plaire dans notre satis­fac­tion actuelle. Il reste beau­coup de tra­vail pour faire évoluer ce ser­vice. Fédérer des uti­li­sa­teurs inté­res­sés afin de pro­po­ser des accom­pa­gne­ments spi­ri­tuels aux textes bibli­ques par des com­men­tai­res tra­di­tion­nels ou récents, enre­gis­trer avec le ton ces textes et les pro­po­ser sous forme de pod­cast, déve­lop­per ce ser­vice dans d’autres lan­gues asia­ti­ques par le tru­che­ment de confrè­res MEP dans d’autres pays d’Asie sont des pistes que nous explo­rons actuel­le­ment.

Un mis­sion­naire se doit d’être un déclen­cheur, un agi­ta­teur par­fois. Il nous a paru que l’Église du Japon a besoin d’offrir son témoi­gnage par de nou­veaux biais. Je remer­cie ici vive­ment les Missions Étrangères de Paris pré­sen­tes au Japon d’avoir finan­cer le maté­riel infor­ma­ti­que ainsi que la pre­mière année de fonc­tion­ne­ment (un ser­vice de qua­lité revient fina­le­ment très cher, même si nous avons été extrê­me­ment scru­pu­leux dans nos inves­tis­se­ments). Lorsque le bébé aura pris son envol, nous le céde­rons à l’Église du Japon qui pourra le faire évoluer à sa guise et en tirer une légi­time fierté.

Longue vie à Higoto no Fukuin !

Post-Scriptum

Et pour la route, l’explication de notre slogan :

信仰の糧…今日のために(Shinkō no katé… kyō no taméni)

Nourriture de la foi… pour aujourd’hui

Retour

Notre conversation